En Route!

par Marie-France Prayal

 

Il faut commencer à se préparer: nous avons une autre exposition en vue! Scarlett, veux-tu venir avec moi? Voici ton sac de moyage... et dès que je sors ce fameux sac, elle semble comprendre et frétille de la queue, toute joyeuse!

Scarlett aime ces départs, ces voyages. Elle sait qu'elle sera seule avec moi, et que durant cette fin de semaine, je ne m'occuperai que d'elle. Voilà donc comment cela se passe.

Une semaine avant le départ, je sors son sac de voyage, le lui fais sentir et lui permets d'y aller. Chaque jour, elle y fera un petit séjour. Dans son sac, il y a un de ses jouets préférés. Elle joue avec ce jouet en faisant de drôles de petits bruits.

Deuxième étape, préparation des bagages. Maintenant, nous partons très bien équipées : toutes les possibilités sont prévues, jusqu'à la pomme de douche portative et la petite table de toilettage qui rentre exactement dans notre grosse valise... Je sors la liste pour être sûre de ne rien oublier et je vois ma Scarlett roder autour de moi en essayant de me dire de ne surtout pas l'oublier, elle...

Ensuite, nous prenons rendez-vous chez la toiletteuse pour devenir la plus belle. Barbara m'a fait remarqué que Scarlett semble savoir que ce rendez-vous est relié au départ : en sortant du bain, elle est toute excitée et se prête de bonnes grâces à la séance de toilettage!

N'oublions surtout pas la liste de choses à faire avec les copains qui restent : Lary prend la relève et, ma foi, se débrouille très bien en suivant mes instructions!

Bon, nous voici à l'aéroport, dans l'avion... Scarlett est dans son sac, sous le siège avant. À travers le tissu, je sens sa chaleur. Ce contact la rassure. Pas un bruit durant tout le trajet. Et nous voilà arrivées. Personne dans l'avion ne semble savoir qu'il y a un chien à bord. Je m'amuse à la prendre dans mes bras en attendant notre tour pour sortir de l'avion et j'observe les réactions des gens autour de moi : d'abord, exclamations de surprise, ensuite, des sourires apparaissent sur toutes les faces... Et ma Scarlett, bien installée dans mes bras, trône comme la princesse qu'elle est...

Nous récupérons nos bagages et nous partons à la recherche de l'hôtel où nous allons séjourner durant la fin de semaine. Lorsque nous arrivons dans notre chambre, nous avons maintenant notre routine. Scarlett fait le tour de la pièce, puis attend dans la salle de bain que je lui donne son bol d'eau et son repas. Elle s'installe ensuite sur le lit et ne me quitte pas du regard.

Durant l'exposition, elle reste sur sa table, calme et majestueuse. Elle dort beaucoup, enroulée sur elle-même. Avec tout ce poil, on ne sait pas où est la tête, où sont les fesses... Et quand c'est notre tour, elle se redresse, me cherche des yeux, s'ébroue pour remettre chaque mêche à sa place et nous voilà dans l'arène, complices et heureuses d'être ensemble.

À la fin de la journée, nous retournons toutes les deux à l'hôtel pour un repos bien mérité. Elle s'installe évidemment sur le lit et s'amuse à m'observer. Ou plutôt à s'assurer que je suis toujours là, que je ne suis pas en train de me préparer à partir sans elle. Car Scarlett n'accepte pas de me voir partir.

À l'hôtel, durant l'exposition, elle est d'un calme olympien, en autant qu'elle me sente près d'elle. Je dis bien me sente, car, sus sa table, elle dort, moi à ses côtés. Si j'ai le malheur de m'éloigner de quelques pas d'elle, vous la verrez se redresser et me chercher, toute énervée... Je me suis déjà amusée à simuler un départ sans qu'elle ne s'en aperçoive... Peine perdue, on dirait qu'elle à ce sixième sens qui me rattache à elle. Attention si ce lien est rompu! Mais, j'accepte cette contrainte de bon coeur, je suis ici pour elle et avec elle. Cela fait parti de notre contrat.

Une autre fin de semaine vient de se terminer. Nous rapportons dans nos bagages quelques rubans et quelques bons souvenirs. Nous retrouvons la maison, la famille, les amis et la routine...

Scarlett, je vais m'ennuyer de nos voyages à deux... Tu es maintenant championne, tu as réussi à te faire apprécier par les juges, tu es toujours aussi belle, mais tu as rencontré un gentil mâle, n'est-ce pas? Tu as dansé pour lui la danse de l'amour et tu es en train de couver... Je vais continuer à m'occuper de toi, à te gâter, tu verras. Et je te promets qu'un jour, nous repartirons ensemble, toi et moi...


THE COTON MALGACHE, Volume 4, No 1, Winter 99